Actualités

Retrouvez toute l'actualité de la région, les changements de direction, les bons plans

En coordination avec l’ARS Grand-Est, dans le cadre d’une ATU, nous proposons sur le Centre Hospitalier de Troyes une biothérapie par bithérapie d’anticorps monoclonaux anti-SarsCov2 (Casirivimab + Imdevimab , Laboratoire ROCHE ou Bamlanivimab + Etesevimab, Laboratoire Lilly).

Cette biothérapie s’adresse à des patients ambulatoires présentant des formes légères à modérées de COVID-19, non oxygeno-requerants, vus précocement, dans les 5 premiers jours de l’infection, et faisant partie d’une population à haut risque de forme grave de COVID-19, selon les critères suivants :

L’intérêt est d’éviter la survenue de formes graves et de limiter les hospitalisations

Si vous pensez qu’un de vos patients est éligible, et que vous souhaitez qu’il bénéficie de ce traitement, nous mettons à votre disposition une ligne directe pour nous joindre : 03.25.49.77.92.

Nous vérifierons avec vous les critères d’éligibilité, et organiserons le cas échéant une « hospitalisation de jour » dans notre unité COVID.

La durée de la perfusion est de 1 heure, et elle est suivie d’une surveillance de 1 heure également (possibilité de réactions allergiques).

Cette prise en charge nécessite qu’une nouvelle PCR soit réalisée à J0 avant la perfusion, ainsi qu’à J7 dans notre Centre de Prélèvement (Une ordonnance est remise à la sortie).

L’une de nos Attachées de Recherche Clinique recontactera le patient par téléphone à J30 pour le questionnaire de suivi

Nous restons à votre disposition.

Bien cordialement

Docteur Pascale CHAUVEAU-JOUVE

Responsable de service Médecine Interne-Maladies Infectieuses

Medecine Interne-Immunologie



A l’instar des dépistages organisés du cancer du sein et du cancer colorectal, un programme de dépistage organisé du cancer du col de l’utérus est également proposé depuis peu en France et démarrera en Juin 2021 dans le département de l’Aube.
Ce dépistage organisé permettra à toutes les femmes auboises éligibles de recevoir à intervalles réguliers une invitation à se faire dépister, et de bénéficier d’une prise en charge à 100% de ce dépistage, sans avance de frais.
Dès Juin prochain, les femmes auboises âgées de 25 à 29 ans et de 60 à 65 ans non dépistées récemment, recevront un courrier les invitant à consulter leur médecin traitant, gynécologue ou sage-femme. Les femmes des autres tranches d’âge seront invitées dans un second temps. Toutefois, les médecins et sages-femmes pourront inclure leurs patientes sans invitation, si elles sont éligibles, en appelant le site de l’Aube du CRCDC Grand Est au 03 25 41 62 87.
Pour rappel, ce dépistage est recommandé pour toutes les femmes de 25 à 65 ans, quels que soient leur orientation sexuelle et statut vaccinal vis-à-vis des virus HPV (papillomavirus humain). En effet, la vaccination ne protège pas contre tous les HPV à haut risque oncogène, à l’origine des cancers du col de l’utérus.
Deux tests sont aujourd’hui recommandés et nécessitent de faire un prélèvement cervico-utérin: la cytologie de 25 à 29 ans et le test HPV-HR de 30 à 65 ans.
Réalisé régulièrement à partir de 25 ans, le dépistage du cancer du col de l’utérus permet d’éviter 90% des cancers du col de l’utérus par la détection et le traitement des lésions précancéreuses, sans entraver la vie de la femme

Pour plus d’informations :
CRCDC Grand Est – Site de l’Aube Camille BERTRAND, Médecin responsable de site 03 25 41 62 87 – contact10col@depistagecancer-ge.fr



Le projet de loi confortant le respect des principes de la République porte en son article 16 interdiction pour les professionnels de santé de rédiger un certificat attestant de la virginité d’une personne.

Le Conseil National réaffirme aujourd’hui fermement, comme il l’ a fait en 2003, qu’un médecin n’a pas à délivrer un certificat attestant de la virginité d’une personne, en raison à la fois de l’absence de motif médical justifiant une telle demande, et de l’atteinte à l’intimité et à la dignité de la personne qu’un tel examen constitue.

Complétant cette position, il propose deux documents pour accompagner le médecin dans cette démarche, rappelant qu’il ne peut se contenter de refuser de délivrer le certificat demandé. Son rôle de soin le conduit à :

  • Pour les patientes mineures, se poser la question de leur particulière vulnérabilité, et de la transmission d’une information préoccupante à la Cellule de Recueil des Informations Préoccupantes (article 226-14 al.2 du code pénal al. 2)
  • Pour les patientes majeures, leur délivrer une information adaptée

Ces documents sont à votre disposition ici: CNOM_Certificats de virginité_Documentation d’information

ou sur le site du Conseil National : https://www.conseil-national.medecin.fr/sites/default/files/external-package/rapport/u9xikj/cnom_certificats_de_virginite.pdf

Ces documents peuvent être amenés à évoluer à l’issue de travaux législatifs.



L’ARS Grand Est, en partenariat avec l’association CODAGE (Collectif des Dispositifs d’Appui en Grand Est) et les URPS Médecins et Sages-Femmes Libéraux du Grand Est, met à votre disposition de l’interprétariat téléphonique sur l’ensemble de la région.
La sollicitation d’un interprète peut être organisée pour n’importe quelle consultation, selon vos besoins.

Pour cette offre, l’ARS a contractualisé dans le cadre d’un marché public avec le prestataire ISM interprétariat.

Pour plus d’informations, nous vous invitons à prendre connaissance de la fiche pratique ci-jointe (récapitulative et courte).
Pour plus d’informations :
Comment adhérer au dispositif ?
• Etape 1: Il suffit d’envoyer un mail à l’association CODAGE (Collectif des dispositifs d’appui en Grand Est), à qui l’ARS a délégué la gestion de ce dispositif, en indiquant : « Interprétariat » à codage.interpretariat@gmail.com avec vos nom/prénom / spécialité / SIRET / téléphone / code postal et ville de votre lieu principal d’exercice libéral.
Pour toute demande d’information complémentaire sur ce nouveau dispositif régional, les médecins et sages-femmes du Grand Est peuvent contacter :
– pour le territoire lorrain : le « Réseau Gérard Cuny – PTA Métropole du Grand Nancy » au 03 83 45 84 90 – ouverture de 8h00 à 17h30 du lundi au vendredi
– pour le territoire alsacien : la « PRAG » au 03 67 30 03 67 – ouverture de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 18h00, du lundi au vendredi
– pour le territoire champardennais : l’ « AAPS PTA Marne et Ardennes » au 03 26 82 88 84 – ouverture de 8h00 à 17h30 du lundi au vendredi.
• Etape 2 : La structure d’interprétariat, ISM Interprétariat, vous transmettra alors un numéro de téléphone dédié et gratuit ainsi qu’un code confidentiel que vous devrez utiliser à chaque fois que vous ferez appel au dispositif d’interprétariat.

En espérant que cette offre vous soit utile dans votre pratique,
Bien confraternellement,

Dr Eliane ABRAHAM, Présidente CODAGE « Collectif des dispositifs d’appui en Grand Est »

Fiche Intérprétariat téléphonique ML-SF Grand Est-vDEF



Ont été élus, selon le nombre des voix, les binômes suivants :

Sont élus titulaires sortants en 2027 :

  • Binôme Docteurs Van Rechem/Gaffino
  • Binôme Docteurs Viault/Moretto
  • Binôme Docteurs Blaison Baudel/Farrugia
  • Binôme Docteurs Vannieuwenhuyse/Hannetel

 

Sont élus suppléants sortants en 2027 :

  • Binôme Docteurs Collart/Lajoinie
  • Binôme Docteurs Haas/Savoyini
  • Binôme Docteurs Hubert/Rahmani
  • Binôme Docteurs De Faup/Sindyga

 

Lors de son assemblée générale du jeudi 21 janvier, les membres du Conseil ont procédé à l’élection du bureau :

    • Président : Dr Michel VAN RECHEM
    • Vice-Président : Dr Christian BRAUN
    • Secrétaire général : Dr Jean-François RAJAU
    • Secrétaire adjointe : Dr Lisa GAFFINO
    • Trésorière : Dr Christiane DALO
    • Trésorier adjoint : Dr Stéphane SANCHEZ

 

Le Conseil se compose ainsi :

Les Titulaires :

  • AMHARREF Latifa
  • AUBERTIN Anne
  • BELLEFLEUR Jean-Paul
  • BLAISON BAUDEL Elisabeth
  • BRAUN Christian
  • DALO Christiane
  • FARRUGIA Frédéric
  • GAFFINO Lisa
  • HANNETEL Louise
  • MORETTO Céline
  • QUESTIAUX Hélène
  • RAJAU Jean-François
  • SANCHEZ Stéphane
  • VAN RECHEM Michel
  • VANNNIEUWENHUYSE Geoffrey
  • VIAULT Dominique

 

Les Suppléants :

  • BICA Sergiu
  • COLLART Michèle
  • DANILIUC Cristina
  • De FAUP Philippe
  • HAAS Dominique
  • HUBERT Alain
  • KOLHER Suzanne
  • LAJOINIE Pierre
  • MALBREL Christian
  • MOINGS Karima
  • RAHMANI Malika
  • SAVOYINI Marion
  • SINDYGA Patricia

 

 

 



Le Conseil national de l’Ordre des médecins est alerté sur des documents présentés par des patients à leur médecin concernant la vaccination anti-covid-19.

Ces documents, pré rédigés par des « associations » peuvent notamment être une « déclaration d’engagement de responsabilité civile et pénale » (https://reaction19.fr/wp-content/uploads/2020/12/De%CC%81claration-de-responsabilite%CC%81-civile-et-pe%CC%81nale-du-me%CC%81decin-1.pdf).

Par ailleurs, des demandes de documents préétablis de « consentement écrit » ont été formulés par des patients. Or il n’est pas recommandé de demander au patient de confirmer son consentement par écrit (https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/portfolio_vaccination_anticovid_professionnels_de_sante.pdf).

Toutes ces demandes sont inopportunes et en contradiction avec les missions et responsabilité des acteurs intervenants dans la stratégie vaccinale rappelées dans le Guide de la Vaccination du Ministère de la Santé.

 



Chère Consœur, Cher Confrère,

La campagne de vaccination a commencé dans l’Aube et mon message est très clair:

Vaccinez-vous!

Non seulement pour vous protéger face à cette maladie à évolution imprévisible mais également pour montrer à nos patients que nous sommes des scientifiques qui croyons en la Science et au vaccin qui seul nous permettra de reprendre une vie normale.

Notre Conseil ainsi que les autres Conseils de professionnels de santé travaillent intensément depuis plusieurs jours pour définir au mieux les lieux où vous pouvez vous faire vacciner :

·     en Centres de vaccination en cliquant sur le lien suivant:

https://forms.office.com/Pages/ResponsePage.aspx?id=UihrEOw98Ea3nX-VFYCzOVjIppsg8BZAvWnMLYNkRtVUNDBWOEI3MFdTSFBQUk9VTTM2R0lQSjJUViQlQCN0PWcu

·     en Ehpad de votre secteur en prenant contact directement avec celui ci ; si vous voulez bénéficier de la première vague de vaccination du 18 janvier vous devrez toutefois les appeler avant le 12 janvier au plus tard, tout en sachant que les approvisionnements seront réguliers.

D’autres solutions s’ouvriront prochainement et nous vous tiendrons au courant,

dans l’attente vous pouvez contacter notre secrétariat.

Pour le moment, l’HAS recommande à la phase1 de vacciner les professionnels de santé de plus de 50 ans ou présentant des facteurs de risques,nos Médecins retraités même inactifs font donc partis des personnes pouvant être vaccinées en priorité;

Il n’y aura pas de pénurie de vaccins quelque soit votre âge, vous aurez accès au vaccin et ainsi soigner vos patients en toute sécurité et je l’espère être volontaire pour exercer en centre de vaccinations.

Nos patients et notre Conseil comptent sur vous,

Bien Confraternellement,